Page 9 sur 9 PremièrePremière ... 789
Affichage des résultats 201 à 209 sur 209

Discussion: Division 1 Féminine 2017-2018

  1. #201
    Breizhgone Avatar de Rem56
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    quelque part par là...
    Messages
    71 583

    Par défaut



    Les résumés et buts de la 18ème journée : Guingamp-Soyaux, Montpellier-Paris SG, Lyon-Albi, Paris FC-Bordeaux, Marseille-Fleury et Rodez-Lille.
    Sierra Hotel India Echo Lima Delta :cool:

  2. #202
    Breizhgone Avatar de Rem56
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    quelque part par là...
    Messages
    71 583

    Par défaut

    #D1F - Amical : BORDEAUX s'impose face à l'ATHLETIC BILBAO

    Face au troisième du championnat d'Espagne, Bordeaux s'est imposé 2-1 en match amical à Saint-Jean de Luz ce dimanche 8 avril.


    Rose Lavaud (photo Girondins4ever)


    A l'occasion de la trêve internationale, les Bordelaises disputaient un match de gala pour garder le rythme. Une rencontre où les deux formations étaient rajeunies à l'image de la gardienne bordelaise au coup d'envoi née en 2002. L'équipe espagnole en avait fait autant.

    Les Bordelaises réussissaient un bon début de match récompensé par une réalisation de Lavaud. Cette dernière lancée en profondeur par Touzeau décochait une frappe qui heurtait la barre avant d'entrer (1-0, 12'). Sur leur deuxième occasion du match, les Basques égalisaient par Nekane d'une frappe croisée au deuxième poteau (1-1, 22'). Mais juste avant la pause, sur un coup franc de Lardez, Kathellen Sousa smashait le ballon de la tête (2-1, 42'). La seconde période restait ouverte sur un terrain de plus en plus abîmé. Après que Nadal ait dû intervenir dans les pieds de Marta Perea (68e), Leguina en faisait autant devant Zubieta (77e). Le jeu en contre espagnol n'allait pas surprendre la défense bordelaise et ainsi permettre cette victoire (2-1).


    Dimanche 8 avril 2018 - 15h30
    BORDEAUX - ATHLETIC BILBAO : 2-1 (2-1)
    Saint-Jean de Luz (Stade Kéchiloa)
    Arbitres : Cyril Jourda assistée de Mathieu Kohler et Guy Lhuillier
    Buts : Rose LAVAUD 12', Kathellen SOUSA 42' ; NEKANE Diez Tapia 22'

    Bordeaux :
    Marie Petiteau (Alizée Nadal 46') ; Chloé Bornes (Marine Perea 80'), Camille Eliceche (Emmanuelle Lacroix 73'), Kathellen Sousa (Manon Valery 87'), Delphine Chatelin (cap.), Andrea Lardez, Solène Barbance (Margaux Montegut 72'), Axelle Touzeau (Florie Saint-Cricq 81'), Rose Lavaud, Nadjma Ali Nadjim (Chloé Zubieta 68'), Sarah Cambot. Entr.: Jérôme Dauba
    Athletic : Andere Leguina Garcia ; Andrea Sierra Larrauri, Ainhoa Álvarez, Nekane Diez Tapia (Amaiur Sarriegi Isasa 60'), Yulema Corres Somovilla (Ane Azkona Fuente 46'), Maite Oroz (Vanesa Gimbert 60'), Jone Ibáñez Mazo (Garazi Murua 76'), María Díaz Cirauqui, Marta Perea Jauregi, Leia Zarate Gonzalez, Ane Bergara Artieda. Entr.: Joseba Aguirre

    Lundi 9 Avril 2018
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1F-Amic...AO_a14633.html
    Sierra Hotel India Echo Lima Delta :cool:

  3. #203
    Breizhgone Avatar de Rem56
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    quelque part par là...
    Messages
    71 583

    Par défaut

    #D1F - Les enjeux pour le maintien : Scénario compliqué pour l'OM, LILLE aussi

    Douze points sont encore en jeu dans le championnat. Et contrairement à la saison dernière où 16 points avaient permis à Bordeaux de se maintenir, cette saison, en raison de l'homogénéité constatée derrière le trio de tête, le total sera supérieur.


    Pour Rodez, comme pour Lille, le maintien est encore à l'ordre du jour (photo Mica GBM/Phootorafettes)


    Mathématiquement, ce sont encore neuf équipes qui sont à la lutte pour éviter la relégation. Si le Paris FC semble le moins inquiété avec ses sept points d'avance sur le premier relégable, l'équipe parisienne pourrait être assurée mathématiquement du maintien dans le cas d'une victoire à Soyaux et d'un succès d'Albi devant Rodez ce dimanche.

    Pour les huit autres équipes, cette prochaine journée ne permettra pas de clarifier définitivement leur avenir. Malgré tout, certaines rencontres vont peut-être éclaircir la situation comme le duel midi-pyrénéen entre Albi et Rodez, et celui entre Lille - Guingamp. Au coude à coude au classement, ces équipes ont intérêt à s'imposer face à un adversaire direct. Cela s'annonce plus compliqué pour l'OM en déplacement à Paris, et pour Bordeaux qui reçoit Montpellier.

    Compliqué pour l'OM et Lille

    Si l'on étudie le programme des équipes en dehors de cette journée, Rodez dispose ensuite d'un calendrier avec deux autres adversaires à la lutte pour le maintien : Fleury puis Marseille. Autre équipe qui aura toutes les cartes en main : Guingamp qui jouera après Lille, Albi, Fleury et Marseille. Fleury qui compte un match en retard face au PSG, jouera ensuite Lyon, avant une série face à Rodez, Guingamp et le Paris FC.

    Le programme s'annonce plus complexe pour Marseille opposé successivement au PSG et à Lyon, avant de terminer si le maintien est encore possible face à Rodez et Guingamp. Soyaux et Lille devront rester aussi prudents. Soyaux va devoir jouer que des équipes mieux classées, alors que Lille aura trois adversaires similaires classés dans le top 5 du championnat.


    LE CALENDRIER



    Vendredi 20 Avril 2018
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1F-Les-...si_a14661.html
    Sierra Hotel India Echo Lima Delta :cool:

  4. #204
    Breizhgone Avatar de Rem56
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    quelque part par là...
    Messages
    71 583

    Par défaut

    D1-J19 : Le maintien, c’est dans la tête
    Publié le 20 avril 2018 | Actus
    Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



    Alors que la course pour le maintien s’annonce palpitante, comment les joueuses gèrent-elles la pression qui les guettent depuis- parfois – le début de la saison ? Relaxation, méthode couet… chacun ses méthodes. Et ça tombe bien, car plus que les jambes, c’est surtout la tête qui, selon les joueuses et entraîneurs, est la plus à-même de vous garantir un futur en D1.


    La légende de la NBA Kobe Bryant a ceci d’extraordinaire qu’en plus d’un talent inné ballon en main, il a surtout affiché tout au long de sa carrière un état d’esprit incroyable. Certains le traiteront d’arrogant, d’autres de fou, toujours est-il qu’il affirmait avec sérieux que : « La pression n’existe pas ». La marque des champions, car ils sont peu, tous sports confondus, à pouvoir en affirmer autant. Ainsi, le footballeur du Barça André Gomes, dévoré par cette même pression, a expliqué « avoir honte de sortir dans la rue », à cause de prestations en deçà des attentes. Surtout, dans l’entretien accordé au magazine Panenka, il a confié qu’il n’arrivait plus à prendre du plaisir sur le terrain. Un comble pour ce joueur habitué à jouer dans le haut de tableau, dans l’un des meilleurs clubs du monde.

    « Je ne me suis jamais dit qu’on descendrait »

    A une autre échelle, comment imaginer le quotidien de nos joueuses de D1, surtout celle qui sont confrontées au maintien depuis le début de la saison ? Loin de Lyon, du PSG ou du MHSC et des clubs plus ou moins bien installés dans la première partie de tableau, comme le Paris FC, Bordeaux, ou Soyaux, il y a bien évidemment les Marseillaises (12 pts), les Ruthénoises (15 pts), mais aussi les Albigeoises (16), les Lilloises (17), les Floracumoises (18) et enfin les Guingampaises (19).



    Evidemment, il n’y aura personne pour vous dire que tout est fini, et qu’il ne faut pas y croire jusqu’au bout. Au-delà de la démagogie, ce discours a surtout valeur de leitmotiv pour des joueuses qui peuvent, même dos au mur, réaliser l’impossible. Ce fut le cas de Bordeaux l’année dernière, à qui l’on avait promis l’enfer après 2 défaites face à des concurrents directs (Metz et Albi), à 4 journées de la fin de la D1. « Dans le vestiaire (après la défaite à Albi, NDLR) ça a été très très dur », se remémore Delphine Chatelain, arrivé à la hâte en janvier 2017 pour sauver une institution en danger. « Je ne me suis jamais dit qu’on descendrait », affirme pourtant la joueuse, qui avait déjà connu pareille mésaventure avec Toulouse, en 2011. « Et la preuve que toutes les filles ont pensé à peu près comme moi, c’est qu’on n’est pas descendu ! Si on n’avait pas eu un minuscule espoir de se dire qu’on aurait gagné, on n’aurait pas fait une telle fin de championnat ». Car c’est après 1 victoire contre Marseille et deux nuls face à Juvisy, puis Paris pour conclure, que les Bordelaises ont assuré leur maintien sur la ligne d’arrivée.

    Solidarité et préparation mentale, cocktail parfait

    Cette année, l’équivalent des Girondines n’est autre que l’OM, qui traverse une saison compliquée et est pour l’instant dernier, avec un calendrier corsé : après Paris ce week-end, lors d’un Classico aussi tendu qu’important, les Sudistes vont aller à Lyon, puis se mesurer à Rodez et enfin Guingamp. L’équipe bretonne, en souffrance depuis le début de la saison a su relever la tête, en gagnant 2 de ses 4 derniers matches, face à Soyaux (1-0), mais surtout face au PFC (3-1) il y a 2 mois. Une victoire dûe à l’abnégation de sa numéro 9, Désiré Oparanozie, buteuse en Ile-de-France et qui reconnaît les tourments qui ont pu l’accabler certains soirs post-rencontres : « Forcément parfois, après certains matches, on rentre à la maison en étant tristes, déçues… Mais quand on revient à l’entraînement le lundi, on oublie tout ça », affirme toutefois la Nigériane.



    « Avec les filles, les coachs, on est positifs à propos de ce qu’on veut. On se concentre sur le prochain match, en s’encourageant et en se motivant mutuellement, afin de s’améliorer en vue de la prochaine partie, et de continuer à pousser dans le bon sens. On s’entraide et on se soutien beaucoup », explique Oparanozie, en écho aux propos de Jérôme Dauba, le coach Bordelais pour qui l’élément fondateur du maintien est la cohésion de groupe. « Ce qu’on a vécu sur les 4 derniers matches l’année dernière avec les joueuses, ça a été quelque chose de très fort sur le plan humain. Parce qu’on a été là les uns pour les autres. Du coup parfois cette année, alors qu’on était en mauvaise posture on a été capables de gagner ou d’égaliser dans les arrêts de jeu. On a eu les ressources mentales parce que le groupe est très fort, il y a une grosse cohésion, la star c’est l’équipe », reprend le coach aquitain pour expliquer, en partie, la bonne saison de son club, actuellement 5e malgré une mauvaise série de 5 matches sans victoire.

    « Un derby ça ne se joue pas, ça se gagne ! »

    Dans la même optique, Rodez, 11e va affronter trois concurrents directs d’ici à la fin de saison, et surtout le rival, Albi, ce week-end, dans un derby là encore brûlant. Une union sacrée qui motive l’incompréhension de Flavie Lemaître : « Ce qui est très frustrant cette année c’est qu’on a un groupe qui vit bien ! Je ne dis pas qu’il vivait mal les saisons précédentes mais le groupe est plus solidaire, plus harmonieux, que les années précédentes. On a un groupe joueuses plus staff qui fonctionne très bien ! Ce qui est frustrant, c’est qu’on travaille beaucoup, on met énormément de rigueur, on s’implique énormément… Mais on fait trop de matches nuls ». Ca ne devrait pas être le cas ce week-end puisque, comme l’affirme la vice-capitaine adverse, Manon Rouzies, un point devant le RAF au classement : « Un derby ça ne se joue pas, ça se gagne ! ».



    A Albi justement, les dirigeants ont fait quelque chose de rare dans un monde du foot pour qui cerveau et performance vont de plus en plus ensemble. Depuis 4 ans, Romain Brunot suit le groupe albigeois, en (grande) partie en tant que préparateur mental. « Pour être performant, il y a une obligation, c’est ce qu’on appelle la congruence entre trois verbes d’action : le pouvoir, le vouloir et le devoir, expose ainsi celui qui s’occupe également de la communication du club, notamment sur les réseaux sociaux. Le vouloir c’est toute la sphère affective par rapport à l’action qu’on doit mettre en place. Le pouvoir c’est la capacité qu’on a à le faire, et le devoir c’est le sentiment d’obligation qu’on a à le faire ».

    « Une balance entre les ressources qu’on nous demande et celles qu’on a »

    Avec lui, les filles de l’ASPTT qui le souhaitent effectuent régulièrement des sessions de groupe, où chacune prend la parole : « L’objectif c’était de recréer une dynamique positive pour la fin de la saison. Parce qu’il y a une usure mentale qui se fait, et si les problèmes ne sont pas réglés en amont, c’est en fin de saison qu’on voit les conséquences et il est déjà trop tard ! », dixit celui qui a également travaillé avec les espoirs du MHR, club leader de Top 14 cette saison. En plus d’une responsabilisation de l’athlète et de la gestion « de leur double voire de leur triple projet (sportif, professionnel et affectif) », il travaille aussi, lors des séances régulières et/ou individualisées, sur la gestion du stress : « En fait le stress c’est une balance entre les ressources qu’on nous demande et celles qu’on a. Quand on n’a pas assez de ressources pour la demande, obligatoirement il va y avoir du stress. Là on va avoir un match important, donc les coaches, l’entourage, appuient fortement sur la demande. Un de mes travaux ça va donc être d’appuyer sur leurs ressources et ce qu’elles sont capables de faire, tout en allégeant un peu la demande, puisque de toute façon ça restera toujours qu’un match de foot, même si c’est un match important ». « Son travail nous permet d’avoir une vraie cohésion d’équipe, qui nous permet de nous aider chaque année, appuie Manon Rouzies. C’est vrai que [le derby] c’est un match à enjeux, on joue notre maintien sur un match comme ça, donc il faut dédramatiser ».



    Pas de problème de jambes qui tremblent non plus pour Flavie Lemaître qui affectionne la situation : « Il y a énormément de motivation. A l’heure actuelle, quand je joue contre Lyon, ce n’est pas mes meilleurs matches. Je préfère 10 000 fois jouer contre un concurrent direct sur ce genre de match, que jouer contre Lyon ou Paris. Certes il y a des internationales, c’est prestigieux de jouer contre elles, mais ce sont les meilleurs matches à jouer parce que ce sont des matches à enjeu ! ». De son côté, le roc défensif de l’Essonne Teninsoun Sissoko, reléguée avec Saint-Etienne la saison dernière avoue : « Pour moi le mental c’est 99% de la joueuse, donc à partir du moment où il n’y est pas, peu importe la joueuse, c’est compliqué ! ». Rien de bien important non plus pour elle, qui reste sereine malgré les évènements et rappelle ne s’être vraiment senti en danger la saison dernière qu’au bout… des 4 derniers matches. Cette fois la menace est moins prégnante, et la qualité de cette équipe de Fleury (18 pts), qui compte un match en moins, devrait lui permettre de rester loin des profondeurs.



    Mixer jeunesse insouciante et vieille garde rassurante

    De l’avis de beaucoup de sondés, l’expérience est enfin évidemment primordiale. « L’an dernier on a de très jeunes joueuses qui ont fait leur match, mais il a fallu qu’elles soient accompagnées par les plus anciennes », rappelle Jérôme Dauba, avant d’enchaîner : « L’insouciance de la jeunesse, c’est surtout important sur les postes offensifs ! On le voit avec Emelyne Laurent qui nous fait une demi-saison extraordinaire l’an passé (5 buts en 9 matches, NDLR) ». Un peu comme à Lille, où la jeune (22 ans) Ouleymata Sarr, arrivée en provenance du PSG cet été, est finalement l’une des plus anciennes de ce jeune groupe. Bien sûr, elle côtoie aussi des joueuses expérimentées (Jana Coryn, 25 ans ; Ludivine Bultel, 28 ans ou encore Maud Coutereels, 31 ans). Et pour l’instant, le cocktail prend bien, puisque Lille, 9e avec deux points d’avance sur le premier relégable, et Ouleymata Sarr, qui réalise sa meilleure saison à titre personnel (8 buts), ont leur destin entre leur main. Les nerfs devraient toutefois être mis à rude épreuve lors du match de ce week-end face à Guingamp. Ne vous étonnez donc pas : Si les têtes chauffent, dimanche, ce ne sera pas seulement à cause du retour du soleil.


    Classement D1
    Calendrier D1

    Tous propos recueillis par Vincent Roussel
    Crédits photos : Vincent Roussel pour Foot d'Elles / Mica GB M PhootoRafettes / FCGB.com


    http://www.footdelles.com/article/Ac...te_157519.html
    Sierra Hotel India Echo Lima Delta :cool:

  5. #205
    Breizhgone Avatar de Rem56
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    quelque part par là...
    Messages
    71 583

    Par défaut

    #D1F - J19 : Le programme de la journée

    Cinq matchs au programme ce dimanche. La dernière rencontre entre Fleury et Lyon qui joue en Ligue des Champions a été décalée au 2 mai.



    Suivez l'évolution des scores sur Twitter

    Dimanche 22 avril 2018
    Lille - Guingamp : 14h00

    Camphin-en-Pévèle (Complexe sportif de Luchin)
    Arbitre : Victoria Beyer

    Bordeaux - Montpellier : 15h00
    Blanquefort (Stade Jean-Pierre Delhomme)
    Arbitre : Céline Bagrowski

    Soyaux - Paris FC : 15h00
    Soyaux (Stade Léo Lagrange)
    Arbitre : Solenne Bartnik

    Albi - Rodez : 15h00
    Albi (Stade Maurice Rigaud)
    Arbitre : Camille Soriano

    PSG - Marseille : 16h30
    Paris (Stade Jean Bouin)
    Arbitre : Elodie Coppola
    En direct sur Eurosport 2


    >> Classement

    Suspendues

    Agathe Ollivier (EA Guingamp)
    Maeva Clemaron (FC Fleury)

    Dimanche 22 Avril 2018
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1F-J19-...ee_a14671.html
    Sierra Hotel India Echo Lima Delta :cool:

  6. #206
    Breizhgone Avatar de Rem56
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    quelque part par là...
    Messages
    71 583

    Par défaut

    #D1F - Laëtitia TONAZZI annonce la fin de sa carrière

    C'est avec une grande amertume que Laëtitia Tonazzi a annoncé ce mercredi l'arrêt de sa carrière de joueuse. La Montpelliéraine touchée par une énième blessure au pied s'est résignée à tirer sa révérence.




    Laëtitia Tonazzi, alias Toto, a marqué de son empreinte le championnat de France de D1. Internationale à 66 reprises avec 15 buts, Tonazzi a décroché quatre titres de championnes de France avec Juvisy (2003, 2006) puis l'Olympique Lyonnais (2013, 2014). Elle a terminé à deux reprises meilleure buteuse du championnat avec Juvisy (2008 : 27 buts, 2011 : 20 buts).

    Vainqueur également du Challenge de France avec Juvisy (2005) puis de la Coupe de France avec l'OL (2013, 2014), elle était la joueuse ayant évolué en D1 la plus ancienne encore en activité. En effet, après avoir évolué avec les garçons de 8 ans à 14 ans au Plessis-Trévise, elle arrive à la VGA Saint-Maur lors de la saison 1996-1997. En N1A (ancien nom de la D1), elle va découvrir à 15 ans à peine, le plus haut niveau féminin durant deux saisons avant que les Saint-Mauriennes ne soient relégués en N1B. Trois saisons à ce niveau et une trentaine de buts inscrits, elle rejoint le club voisin de Juvisy. Durant onze saisons, sous les couleurs du FCF Juvisy devient championne de France et découvre à l'été 2003 la Coupe d'Europe avec un doublé à la clé pour son premier match européen contre Dublin.



    En avril 2002, ce sont les portes de l'équipe de France qui lui sont ouvertes. Six premières minutes de jeu contre la République tchèque (4-1) en remplacement de Marinette Pichon. Elle inscrira son premier but international face à l'Islande en septembre 2003 juste avant de partir disputer la Coupe du Monde 2003 aux Etats-Unis avec trois matchs joués. Ce sera cependant sa seule phase finale jouée. Présente à l'Euro 2009, elle ne disputera aucune minute de jeu puis en 2013, retenue dans la liste des 30 présélectionnées de Bruno Bini pour la Coupe du monde en Allemagne, l'attaquante qui avait alors rejoint Lyon, touchée à un mollet, doit déclarer forfait : "désolé pour elle" déclarait alors Bini. Elle connaîtra sa 66e dernière sélection en juin 2014 aux Etats-Unis.

    Désireuse de se lancer un nouveau défi, elle a rejoint à l'été 2014, Montpellier. Venue pour apporter son expérience comme le souhaitait Jean-Louis Saez, elle a réussi une première saison pleine avec 20 matchs mais a ensuite connu plusieurs blessures ne disputant que 24 matchs en D1 en trois saisons mais a su toujours participer à la vie du groupe. Son annonce mercredi était empreinte de beaucoup de tristesse : "C’est avec une profonde émotion que je vous annonce la fin de ma carrière (...) 29 ans dans le football.... c’est long et court à la fois. Le temps est passé trop vite, beaucoup trop vite. J’ai tout traversé joie, bonheur, rires, victoires, tristesse, peine, défaites, blessures... cela fait partie de la carrière d’un sportif de haut niveau. J’ai vécu des moments incroyables dans tous les clubs où je suis passée. Je pars avec des souvenirs plein la tête. Il n’y a que le football pour te faire vibrer.
    Je sais que je ne revivrai plus de telles émotions.
    "

    >> Sa fiche

    https://www.facebook.com/tonazzi31/v...2315079933553/

    https://www.footofeminin.fr/D1F-Laet...re_a14665.html
    Sierra Hotel India Echo Lima Delta :cool:

  7. #207
    Breizhgone Avatar de Rem56
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    quelque part par là...
    Messages
    71 583

    Par défaut

    #D1F - Sarah M'BAREK quitte l'En Avant Guingamp en fin de saison

    L'entraîneur de l'équipe féminine ne sera plus à Guingamp la saison prochaine. Alors que Guingamp doit encore assurer son maintien en D1, l'entraîneur qui arrive en fin de contrat ne prolongera pas l'aventure dans le club breton comme elle l'a laissé dire dans le journal Ouest France, ce samedi.




    "Pour l'instant, je n'ai pas de nouvelles des dirigeants. Et quand on n'a pas de nouvelles à cette date, on sait à quoi s'attendre... C'est la fin d'un cycle. J'ai besoin de me reposer aussi. Je repartirai sur autre chose après. Il y a besoin de renouveau pour repartir sur un nouvel élan" a déclaré celle qui était devenue en juin dernier, la deuxième femme à obtenir le Diplôme d'entraîneur professionnel de football (BEPF) après Corinne Diacre. Elisabeth Loisel étant la troisième avec le diplôme obtenu par équivalence.

    Après l'arrêt de sa carrière de joueuse en 2005 à Montpellier, Sarah M'Barek a débuté sa carrière d'entraîneur dans son ancien club en juin 2007. Elle y restera jusqu'en mai 2013 avec à la clé une place de vice-championne de Division 1 en 2009 et une victoire en Challenge de France la même saison. Arrivée en 2013 à Guingamp avec un contrat de trois ans, elle a permis au club breton de se classer deux fois consécutivement à la 5e place, avant de prolonger son contrat deux années supplémentaires. Avec des 8e et 6e places ensuite, elle arrive en fin de contrat pour cette ultime saison alors que le maintien reste encore à assurer.

    Samedi 21 Avril 2018
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1F-Sara...on_a14674.html
    Sierra Hotel India Echo Lima Delta :cool:

  8. #208
    Breizhgone Avatar de Rem56
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    quelque part par là...
    Messages
    71 583

    Par défaut

    #D1F - J19 : le résumé de la journée

    Le PSG conforte sa deuxième place en profitant du nul de Montpellier à Bordeaux. L'OM se rapproche de la D2 alors que la lutte se poursuit pour Albi et Rodez (1-1), mais aussi Guingamp battu à Lille.


    PSG - MARSEILLE : 4-0


    Katoto signe un doublé face à l'OM (photo Giovani Pablo)


    Ce sont deux destins diamétralement opposés que ceux du PSG et de l'OM. Deux clubs rivaux historiques avec leurs équipes masculines et dont malheureusement certains chants ont déteint ce dimanche dans un stade Jean Bouin que les Parisiennes foulaient pour la première fois. Le PSG a infligé ce dimanche à Marseille une treizième défaite. Si mathématiquement, l'OM accuse cinq points de retard sur Albi et que neuf sont encore en jeu, le prochain match à Lyon pourrait condamner les Marseillaises à la relégation.
    Le soutien populaire a boosté des Parisiennes qui visent l'Europe. Katoto en fer de lance de l'attaque parisienne a été la première à marquer concluant un bon travail de Delie qui avait trouvé la barre (1-0, 19'). Le PSG manquait le break et l'OM pensait égaliser lorsqu'un long ballon de Pizzala parvenait à Gadea qui lobait Kiedrzynek de la tête avant d'être signalé hors-jeu (40e). Dur à avaler d'autant qu'avant la pause, Katoto délivrait un centre pour Diani qui trouvait la lucarne (2-0, 44').
    Sans être éclatant, le PSG était efficace. Hegerberg manquait d'inscrire le troisième but pour sa première titularisation mais la frappe de 20 m terminait sur la barre (55e). C'est finalement un penalty sévère pour une présumée main de Soulard que Katoto s'offrait un doublé (3-0, 64'). Si Richard sortait courageusement devant Delie et Diani (86e), elle concédait un dernier but réalisé par deux remplaçantes. Boulleau centrait pour Hermoso qui plaçait une jolie reprise de la tête (4-0, 88'). Le PSG est bien-là, deuxième, et Patrice Lair n'a pas manqué de rappeler après le match : "Après la défaite à Montpellier, beaucoup de gens nous voyaient déjà mort, mais on a su relever la tête. On profite du match nul de Montpellier pour reprendre cette deuxième place. On est à trois matches d'une coupe d'Europe, il faut être costaud, avoir un état d'esprit comme aujourd'hui". Son homologue Parra veut entretenir l'espoir dans son équipe. Cela se complique et passera par au moins deux victoires mais aussi des contreperformances des adversaires directs.

    PSG - Marseille : 4-0 (2-0)
    Paris (Stade Jean Bouin) - 4 500 spectateurs
    Arbitre : Elodie Coppola
    En direct sur Eurosport 2

    1-0 Marie-Antoinette KATOTO 19' (Delie dans la surface à gauche dos au but face à M'Bassidje arrive à se retourner et place une frappe du gauche dans un angle fermé sur la barre. Le ballon revient plein axe et Katoto n'a plus qu'à pousser du droit au fond)
    2-0 Kadidiatou DIANI 44' (Périsset décale sur Katoto à droite qui déborde et centre en retrait pour la reprise de Diani de 10 m du droit dans la lucarne gauche)
    3-0 Marie-Antoinette KATOTO 64' s.p. (Frappe de Baltimore sur Soulard. Penalty décidé par l'arbitre que Katoto transforme du droit sur la droite de Richard prise à contre-pied)
    4-0 Jennifer HERMOSO Fuentes 88' (Boulleau sur la gauche délivre un centre dévié par Cissokho et repris d'une tête décroisée par Hermoso qui trouve le petit filet opposé)

    Avertissements : Lawrence 71', Dudek 79'
    PSG : Kiedrzynek ; Perisset (Boulleau 76'), Paredes (cap), Dudek, Lawrence ; Diani, Geyoro, Hegerberg (Diallo 58'), Baltimore (Hermoso 70') ; Katoto, Delie
    Banc : Voll, Boulleau, Diallo, Hermoso, Karaoun
    OM : Richard ; Cissokho, Pizzala (cap.), M'Bassidje (Fridriksdottir 46'), Lakrar (blessée 84') ; Soulard (Laplacette 80'), Storti (Brétigny 59'), Gadea, Coton-Pélagie ; Asseyi, Cardia
    Banc : Saint-Léger, Antoine, Laplacette, Fridriksdottir, Brétigny




    BORDEAUX - MONTPELLIER : 0-0


    Lardez lors du penalty obtenu par Bordeaux (photo FCGB)


    Bordeaux a accroché Montpellier actuel 3e du championnat et à la lutte pour l'Europe. Les joueuses de Jérôme Dauba sont même passées tout près de l'exploit manquant un penalty qui aura permis de prendre l'avantage.
    Les Montpelliéraines affichaient pourtant leur domination dès le début du match mais la défense locale résistait bien malgré la sortie prématurée sur blessure de Fahey. La Brésilienne Sousa veillait devant le but gardé par Nadal. Prenant confiance, l'équipe bordelaise tentait quelques coups avec Tarrieu et Ali Nadjim. Juste avant le repos, Sembrant commettait une main dans la surface. Penalty que Lardez se chargeait de frapper mais trouvait le poteau de Murphy (45+2e). Une belle occasion manquée par les locales.
    La seconde période redémarrait tambour battant. Ali Nadjim (49e), Thomas (54e) et Tarrieu (58e) étaient présentes pour porter le danger. Montpellier répondait et il fallait un sauvetage de Tarrieu (69e) puis une parade de Nadal sur corner (70e). La fin de match était plus compliquée pour les locales. Léger manquait une belle occasion de reprendre (82e) puis Gauvin plaçait une tête piquée captée par Nadal (87e). Avec courage, Bordeaux accroche une équipe du Top3 pour le grand plaisir de l'entraîneur bordelais : "Le plan de jeu était parfait, on a fait quelques ajustements à la mi-temps. On a les situations en deuxième période pour gagner le match mais on peut aussi le perdre à la fin, le match nul est logique. On n'est pas loin de réaliser l'exploit." La quatrième place reste envisageable pour Bordeaux tandis que Montpellier laisse au PSG l'opportunité de creuser l'écart lors de son match en retard.

    Bordeaux - Montpellier : 0-0
    Blanquefort (Stade Jean-Pierre Delhomme) - 417 spectateurs
    Arbitre : Céline Bagrowski
    NB. Penalty de Lardez qui trouve le poteau (45+2')

    Avertissements : Dekker 34', Karchaoui 70'
    Bordeaux : Nadal ; Lardez, Sousa, Fahey (Thibaud 19'), Chatelin ; Thomas, Istillart (cap), Barbance, Lavaud (Cambot 76'), Tarrieu, Ali Nadjim
    Banc : Pimentel, Bornes, Cambot, Karchouni, Thibaud
    Montpellier : Murphy ; Agard, Dekker, Sembrant (cap), Karchaoui, Toletti (Gauvin 65'), Torrecilla, Cayman, Le Bihan, Blackstenius (Léger 65'), Jakobsson
    Banc : Gérard, Léger, Gauvin, Nicoli, Uffren


    LILLE - GUINGAMP : 1-0


    Les Lilloises félicitent Jessica Lernon, buteuse unique du jour (photo LOSC)


    Les Lilloises ont décroché un succès capital face aux Guingampaises. Une victoire décrochée suite à un corner à dix minutes de la fin.
    Si Dali se montrait précieuse et dangereuse sur coups francs (3e, 21e), c'est sur un corner qu'elle allait apporter sa contribution. Sarr le déviait de la tête pour Lernon qui concluait du pied gauche (1-0, 83'). Un but libérateur pour une équipe du LOSC qui aura été mise en danger à plusieurs reprises par l'équipe bretonne. Les joueuses de Sarah M'Barek pensaient ouvrir le score mais Lernon sauvait in extremis (17e). La gardienne Launay allait réussir un match impeccable, décisive devant Oparanozie (27e) mais aussi en réussite lorsqu'un coup franc terminait sur le poteau (62e). A trois matchs de la fin, le LOSC passe devant Guingamp et avance vers le maintien. L'entraîneur lillois déclarait à l'issue du match : "Guingamp nous a mis en difficulté de par son jeu direct, cette équipe a l’expérience de la D1 et ça se voit. On n’a pas réussi à poser notre jeu, on n’a pas été assez justes dans l’animation et techniquement sur certains moments. On n’était pas bien dans le jeu mais les joueuses ont réalisé un match extraordinaire dans l’abnégation, elles ont répondu présentes dans la bataille. On a eu ce petit plus mental pour passer le cap et aller ensuite forcer la décision".

    Lille - Guingamp : 1-0 (0-0)
    Camphin-en-Pévèle (Complexe sportif de Luchin) - 325 spectateurs
    Arbitre : Victoria Beyer

    1-0 Jessica LERNON 83' (Sur un corner de Dali, Sarr dévie de la tête et Lernon expédie rageusement du pied gauche le ballon au fond)

    Avertissements : Dafeur 36' ; Lorgeré 22', Debever 40'
    Lille : Launay ; Lernon, Chapeh, Coutereels (cap.), Dafeur (Dellidj 65') ; Coryn (La Villa 87'), Dali, Demeyere, Paprzycki (Mansuy 37') ; Saidi, Sarr
    Banc : Azem, La Villa, Mansuy, Levacher, Dellidj
    Guingamp : Durand ; Meffometou, Debever, Lorgeré, Morin ; Palis (Bueno 70'), Pervier (cap.) ; Robert, Le Garrec, Fleury (Fourré 58') ; Oparanozie
    Banc : Lebastard, Fourre, Bueno, Abadou


    SOYAUX - PARIS FC : 1-1

    Soyaux a tenté bon face au Paris FC qui s'est montré pressant en seconde période manquant à plusieurs reprises de signer le but de la victoire. Les Parisiennes n'ont pas encore gagné en D1 en 2018 et après un bon début de Soyaux, parvenaient à revenir dans la partie. Sur un terrain difficile, le jeu privilégié par les équipes étaient directs. Les deux équipes ne se créaient pas d'occasions franches avant le repos. En seconde période, c'est une équipe du PFC plus entreprenante qui ouvrait rapidement la marque avec une action en une-deux entre Makanza et Thiney qui concluait (0-1, 49'). Avantage de courte durée, Dumont décalée par Bourgouin sur son côté lui remettait le ballon pour l'égalisation (1-1, 51'). Les Parisiennes poussaient et un centre de Greboval repris de la tête par Matéo terminait sur la barre (60e). Une autre partenaire allait aussi toucher du bois. Declercq, décalée par Thiney, d'une frappe du gauche touchait la barre. Thiney avait suivi mais se heurtait aussi au montant (86e). Les contres tentées par Soyaux ne donnaient rien, la dernière action de Lahmari se concluait par un but, refusé pour un contrôle de la main (90+6e). Un match nul qui permet à Soyaux et sa capitaine de prendre un point important et de rester à la lutte pour la quatrième place que Siga Tandia envisage encore : "Au vue de la deuxième période, je pense que le nul est mérité. En première mi-temps, on a dominé même si cela n'a pas été aussi flagrant que Paris en première période. Cela fait deux saisons que l'écart s'est resserré avec cette équipe. On a envie d'aller chercher cette quatrième place."

    Soyaux - Paris FC : 1-1 (0-0)
    Soyaux (Stade Léo Lagrange) - 440 spectateurs
    Arbitre : Solenne Bartnik

    0-1 Gaëtane THINEY 49' (Une-deux entre Thiney et Makanza dans les 18 mètres, Thiney ajuste Munich)
    1-1 Laura BOURGOUIN 51' (Bourgouin décale Dumont sur le côté. L'ailière rentre dans l'axe et remet à Bourgouin, qui trompe Benameur)

    Avertissements : Dumont 15' ; Thiney 64'
    Soyaux : Munich ; Rougé, Verges, Awona, Boudaud ; Tandia, Clérac, Dumont, Bourgouin, Babinga (Fleury 88'), Tolmais (Courel 81')
    Banc : Moinet, Courel, Fleury, Collin
    Paris FC : Benameur ; Soyer, Butel, Cascarino (Declercq 36'), Greboval, Jaurena, Bilbault, Makanza, Vaysse (Lahmari 61'), Thiney (cap), Matéo
    Banc : Pecharman, Lahmari, Jaffrelot, Declercq


    ALBI - RODEZ : 1-1

    Un derby, ça se gagne. Albi et Rodez, opposés, n'y sont pas parvenus et restent au coude à coude pour le maintien. Les Albigeoises étaient les premières en action. Cazeau frappait au dessus sans conviction (11e). Sur un contre, Noiran pour Cance puis Lemaitre répondait aux 20 m mais Lambert veillait (16e). L'action suivante était la bonne. Cazeau profitait d'une erreur de la défense adverse pour éliminer la gardienne et marquer dans un angle fermé (1-0, 23'). Les Ruthénoises réagissaient bien et lorsque Saunier trouvait Cance, il fallait une sortie réussie de Lambert (32e). La gardienne de l'ASPTT s'employait ensuite sur un coup franc de Noiran vers la lucarne (40e).
    Pressantes, les Rafettes allaient bénéficier d'un penalty pour une faute sur Cance que Lemaitre exécutait (1-1, 66') avant d'aller exulter devant le but local. Le coaching tactique opéré ensuite des deux côtés n'y changeaient rien. La tentative de Saunier frôlait la lucarne albigeoise (84e). La dernière action de son homonyme était sans danger (87e). Les deux équipes partagent les points et sont toujours sous pression.

    Albi - Rodez : 1-1 (1-0)
    Albi (Stade Maurice Rigaud) - 720 spectateurs
    Arbitre : Camille Soriano

    1-0 Kimberley CAZEAU 23' (Cazeau profite d'une mauvaise passe pour récupérer à gauche, éliminer la gardienne et marquer dans un angle fermé pour trouver la lucarne gauche)
    1-1 Flavie LEMAITRE 66' s.p. (Penalty frappé du droit par Lemaitre sur la droite de Lambert partie du bon côté)
    Avertissements : Leuko 25', Pantelic 71' ; Cance 57'

    Albi : Lambert ; Belkhiter, Mitchai (cap), Rouzies, Cazes, Roy-Petitclerc, Leuko, Pantelic, Mijatovic (Benlazar 67'), Cazeau, Khoury (Saulnier 82')
    Banc : Martinez, Schlepp, Benlazar, Saulnier, Condon
    Rodez : Garcia ; Guitard (cap), Ginestet, Infante (Chareyron 84'), Hoarau ; Cance, Saunier, Tyryshkina ; Noiran, Lemaitre (Banuta 82'), De Sousa (Austry 46')
    Banc : Guellati, Chareyron, Banuta, Austry, Niphon

    Lundi 23 Avril 2018
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1F-J19-...ee_a14678.html
    Sierra Hotel India Echo Lima Delta :cool:

  9. #209
    Breizhgone Avatar de Rem56
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    quelque part par là...
    Messages
    71 583

    Par défaut



    Les résumés et buts de la 19ème journée : Bordeaux-Montpellier, Soyaux-Paris FC, Paris SG-Marseille, Albi-Rodez et Lille-Guingamp.
    Sierra Hotel India Echo Lima Delta :cool:

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas poster des nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas poster de réponses
  • Vous ne pouvez pas poster des pièces-jointes
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •