Page 126 sur 127 PremièrePremière ... 2676116124125126127 DernièreDernière
Affichage des résultats 3 126 à 3 150 sur 3159

Discussion: La Tribune Littéraire

  1. #3126
    Avatar de Morgenrot
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    À mi-chemin.
    Messages
    163

    Par défaut

    Citation Envoyé par Space_opera Voir le message
    Le Magazine Littéraire, c'est bien ?
    Ce n'est (malheureusement) plus le Journal que c'était...

    Sinon.

    Le 18 mai prochain sort le nouveau...
    Sylvain TESSON "Une légère oscillation".



    La géographie de Sylvain Tesson est vaste. Elle couvre Paris, les toits de Notre-Dame, les calanques de Cassis, les montagnes de Chamonix, l’Irak, l’Ukraine, la Russie. Il y a les expéditions et les voyages intérieurs, les bivouacs d’un soir et les méditations d’un jour, mais aussi les escalades des parois et les descentes au fond des livres. Entre les mots se dessine l’écriture d’un destin. Alors que son dernier livre Sur les chemins noirs raconte son voyage du sud de la France au Cotentin, Une très légère oscillation est un miroir le long d’autres chemins.

    Le journal de Sylvain Tesson oscille entre le Manuel d’Epictète et les pensées de Jules Renard. Il nous incite à jouir de l’instant, à ne rien attendre du lendemain et à s’extasier des manifestations du vivant : une branche dans le vent, le reflet de la lune. C’est la chose la plus difficile au monde que de reconnaître le bien-être dans ses expressions les plus humbles, de le nommer, le saisir, le chérir. Savoir qu’on est en vie, que cela ne durera pas, car tout passe et tout s’écoule.

    Tout intéresse Sylvain Tesson. Sa panoplie littéraire enveloppe l’actualité la plus brûlante : Daech, les attentats, l’islam, le pape, la politique française mais aussi l’intemporel, la poésie, le spirituel. Humour et poésie sont les deux lignes de vie de Sylvain Tesson même quand il chute d’une toit et se retrouve hospitalisé pendant de longs mois à la Salpetrière : « Un fleuve bordé de saules pleureurs, est-ce une rivière de larmes ? »

    Source : https://www.babelio.com/livres/Tesso...llation/932690
    « Tu crois aux fantômes ? »

  2. #3127
    Banni
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    Capitale des Lumières
    Messages
    12 979

    Par défaut

    Citation Envoyé par Morgenrot Voir le message
    Ce n'est (malheureusement) plus le Journal que c'était...
    Pourquoi ?

  3. #3128
    Avatar de Torpedo
    Date d'inscription
    avril 2003
    Localisation
    Proche de Lyon
    Messages
    21 083

    Par défaut

    Le déclic tant attendu est arrivé. J'ai terminé mon livre. Je suis en cours de (première) relecture.
    Ouf ! Ça fait du bien
    IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

  4. #3129
    Avatar de Morgenrot
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    À mi-chemin.
    Messages
    163

    Par défaut

    Citation Envoyé par Space_opera Voir le message
    Pourquoi ?
    Changement de format, "Peopolisation", "Mookisation", plus d'analyses thématiques, plus de questions de fond, plus de synthèses de connaissance d'essayistes ou de grands chercheurs en Lettres qui faisaient de ce magazine une référence... Etc...
    « Tu crois aux fantômes ? »

  5. #3130
    Avatar de Morgenrot
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    À mi-chemin.
    Messages
    163

    Par défaut

    Lu ce week-end :

    "Nouvelle grammaire finnoise" de Diego MARANI.



    Un roman déchirant. Magnifique.
    Sur l'Identité.
    « Tu crois aux fantômes ? »

  6. #3131
    Avatar de whiteshark38
    Date d'inscription
    mars 2015
    Localisation
    En face du meilleur vignoble au monde !
    Messages
    1 490

    Par défaut

    Citation Envoyé par Torpedo Voir le message
    Le déclic tant attendu est arrivé. J'ai terminé mon livre. Je suis en cours de (première) relecture.
    Ouf ! Ça fait du bien
    tu ne m'oublieras pas stp .
    En fait j'suis un ancien de Mars 2006

  7. #3132
    Avatar de Morgenrot
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    À mi-chemin.
    Messages
    163

    Par défaut

    Un peu de Poésie, en passant...

    Les villes tentaculaires - Émile Verhaeren



    Les convulsions fébriles des grandes villes, cette agitation, ces tourments et ces cris, tout cela ne se produit pas sans objet. Douleurs et convulsions sont le signe qu'un ordre nouveau est enfanté. Etre le premier à avoir transformé en sentiment de volupté cette douleur de la foule, voilà ce qui peut vraiment s'appeler être un novateur, un de ces hommes dont la destinée est de donner une poétique réponse à ces questions nouvelles que pose notre temps."

    Ainsi Stefan Zweig salua-t-il ces Villes tentaculaires (1895), où pour la première fois un poète disait la brutale grandeur du paysage industriel, le vacarme des ports et des usines, le travail ouvrier. Œuvre visionnaire aussi, appelant la Ville future à incarner une civilisation de justice et de beauté.

    Apollinaire, Cendrars, le futurisme doivent beaucoup à cette poésie puissante, lyrique, imagée, dont ni les thèmes ni les accents n'ont vieilli.

    Source : Le Livre de Poche
    « Tu crois aux fantômes ? »

  8. #3133
    Avatar de Morgenrot
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    À mi-chemin.
    Messages
    163

    Par défaut

    .
    De passage pour conseiller deux lectures, à ceux que ça pourrait intéresser.


    1. « À défaut de génie » de François Nourissier.
    2. « La littérature sans idéal » de Philippe Vilain.


    « Tu crois aux fantômes ? »

  9. #3134
    Avatar de aferkiw
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Messages
    10 910

    Par défaut

    Citation Envoyé par Morgenrot Voir le message
    .
    De passage pour conseiller deux lectures, à ceux que ça pourrait intéresser.


    1. « À défaut de génie » de François Nourissier.
    2. « La littérature sans idéal » de Philippe Vilain.


    Presente nous ces deux livres ...
    "Moins c'est utile ... Plus il est important de le faire ..."

  10. #3135
    Avatar de Morgenrot
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    À mi-chemin.
    Messages
    163

    Par défaut

    Citation Envoyé par aferkiw Voir le message
    Presente nous ces deux livres ...
    Ils sont timides.
    Les titres sont des hyperliens.


    1. « À défaut de génie » de François Nourissier.



    "Il se peut que, arrivés au soir de leur existence, la plupart des écrivains aient la tentation de devenir l'ultime et unique sujet de leur œuvre. Les uns dans le but d'ériger eux-mêmes leur tombeau, sinon leur mausolée : ce syndrome de Chateaubriand a souvent frappé la littérature française. Les autres, en refaisant le trajet de leur enfance et de leur jeunesse, dans l'espoir de conjurer la mort. Malgré ses 660 pages purement autobiographiques, À défaut de génie (Gallimard, Paris, 2000) ne répond pourtant pas à de telles finalités. Loin d'être la rêverie crépusculaire d'un être en paix avec lui-même, ce livre se veut de révolte et de combat.

    À l'approche de la septantaine, en effet, François Nourissier a été atteint de la maladie de Parkinson, « Miss P. », comme il la surnomme pudiquement. Lui, le fervent d'équitation et de l'impeccable maintien qu'elle exige, le voilà peu à peu changé en pantin trémulant, droit sorti d'un film de Max Linder. Jadis invité recherché des soirées et des salons mondains, le voilà cloué au fond des canapés, vrillé au seuil des portes, se raccrochant au premier bras venu, guettant avec angoisse le plat tendu par le maître d'hôtel, surprenant dans le regard d'autrui la gêne et presque le reproche que suscite sa démarche « pâté de foie ». Mais surtout, lui pour qui être écrivain aura représenté une certaine façon de vivre, le voilà comme amputé de l'écriture et contraint d'arracher les mots, en tâtonnant, aux touches d'une vieille Hermès 30, modèle 1958.

    Bien plus récit d'une survie que mémoires d'une vie, À défaut de génie est conçu dans le but d'accumuler les souvenirs, afin de sauver du naufrage du corps les derniers vestiges d'une âme : « Ce texte n'a pour ambition que d'arrêter l'hémorragie, colmater la fuite, irriguer à nouveau une chair vive, feindre de nourrir ma mémoire. Je jette des souvenirs à mon livre comme on jette des bouts de gras aux chiens. Bouffe ! Bouffe ! » (...)" Dulac.



    2. « La littérature sans idéal » de Philippe Vilain.



    "Nombreux sont les écrivains, romanciers et/ou théoriciens de la littérature, qui ont, à travers les décennies, dénoncé une baisse de qualité de la littérature française contemporaine due à son asservissement aux modes, à la facilité d’écriture, aux lois du marché de l’édition, voire au désintérêt grandissant du public pour ce type d’écrit, c’est-à-dire la fiction, et en particulier le roman. On peut citer en tout premier lieu Julien Gracq et sa Littérature à l’estomac (1950), pamphlet virulent contre le milieu littéraire parisien et l’attribution des prix littéraires et, plus récemment, La littérature en péril de Tzvetan Todorov (2007), qui fustige la conception étriquée de la littérature dans l’enseignement, parmi les critiques littéraires et même chez certains écrivains, pour redonner toute sa place au lecteur et à sa recherche de sens, le Nous on n’aime pas lire de Danièle Sallenave (2009), qui cherche l’espoir dans les livres étudiés à l’école, et L’Adieu à la littérature de William Marx (2012), qui s’essaie à expliquer les raisons de la lente déconsidération du public pour la littérature depuis le XVIIIe siècle. (...)

    Philippe Vilain célèbre « la perfection d’une œuvre totale, close, aboutie dans sa forme, son style et sa pensée, syncrétique par les savoirs littéraire, philosophique, sociologique, psychologique, historique, qu’elle convoque et combine, sorte de synthèse de l’esprit du XVIIIe siècle et d’une littérature du XIXe siècle qui aurait été écrite au XXe par un homme du XXIe »." Sylvie Ferrando
    « Tu crois aux fantômes ? »

  11. #3136
    Banni
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    Capitale des Lumières
    Messages
    12 979

    Par défaut

    Je me suis abonné au magazine Lire, et c'est très bien. Beaucoup de chose à lire.

    Je suis sur Fendre l'armure, d'Anna gavalda. C'est très bien. C'est la première fois que je lis un auteur français en "littérature générale".

  12. #3137
    Avatar de Torpedo
    Date d'inscription
    avril 2003
    Localisation
    Proche de Lyon
    Messages
    21 083

    Par défaut

    J'ai profité de mes vacances pour lire un peu (beaucoup). Je vous fais grâce de toutes mes lectures musicales, notamment une encyclopédie intitulée Culture Rock de Denis Roulleau très très bien foutu où j'ai appris une foule de petites choses.

    Dans un registre plus classique, j'ai lu Nuit de de Bernard Minier.. Je l'attendais avec impatience car ce livre promettait un affrontement entre le commandant Servaz et le tueur en série Hirtmann. Je n'ai pas été déçu. Le scénario est vraiment très bien foutu et le style est vraiment agréable à lire. Bref, du pur Minier, qui, encore une fois, a réussi son coup

    IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

  13. #3138
    Banni
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    Capitale des Lumières
    Messages
    12 979

    Par défaut

    Je suis en train de lire Glacé. J'espère qu'on ne m'a rien spoilé avec cette promo de Nuit !

  14. #3139
    Avatar de Torpedo
    Date d'inscription
    avril 2003
    Localisation
    Proche de Lyon
    Messages
    21 083

    Par défaut

    Citation Envoyé par Space_opera Voir le message
    Je suis en train de lire Glacé. J'espère qu'on ne m'a rien spoilé avec cette promo de Nuit !
    Aucun spoil mon garçon, calme vite ta joie. Le commandant Servaz et le tueur en série Hirtmann sont les deux principaux protagonistes de Bernard Minier. Il les utilisent dans plusieurs tous ses romans. ...
    IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

  15. #3140
    Banni
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    Capitale des Lumières
    Messages
    12 979

    Par défaut

    Citation Envoyé par Torpedo Voir le message
    Aucun spoil mon garçon, calme vite ta joie. Le commandant Servaz et le tueur en série Hirtmann sont les deux principaux protagonistes de Bernard Minier. Il les utilisent dans plusieurs tous ses romans. ...
    Ouf !! .....

  16. #3141
    Avatar de Morgenrot
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    À mi-chemin.
    Messages
    163

    Par défaut

    J'abandonne aux chiens l'exploit de nous juger
    De Paul M. Marchand. (Écrivain, ancien reporter de guerre.)



    Le titre est un emprunt à Brel.
    « Mais ces deux déchirés / Superbes de chagrin / Abandonnent aux chiens / L'exploit de les juger. » (Orly)

    Basé sur des faits réels, ce roman nous raconte plusieurs années de la vie de Sarah, une jeune femme de 17 ans, et sa relation amoureuse avec Bruno, un homme de 20 ans son aîné et qui n'est autre que son père...

    Un des livres les plus dérangeants et les plus bouleversants qu'il m'ait été donné de lire ces dernières années.
    « Tu crois aux fantômes ? »

  17. #3142
    Avatar de denislamalice
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Localisation
    Entre deux vacations
    Messages
    17 529

    Par défaut



    Résumé :
    "Il y a des affaires qui te pourrissent la vie...,elles restent en toi, plantées dans ton coeur comme un clou qu'un mauvais plaisant s'amuserait à manipuler..."
    Miné par ses excès et la maladie, le commandant Revel crache le sang et sa haine de l'hypocrisie. Bourru, taiseux et rogue, il enrage devant les affaires non résolues à la PJ de Versailles : morts suspectes, disparitions...
    Comment la vérité pourrait-elle sortir de la bouche d'un enfant autiste ?
    Son équipe respecte les mystères du "patron" et, au-delà de la simple "vérité due aux familles", la vérité complexe d'un grand flic dont le courage en impose à la mort, celle des autres comme la sienne !

  18. #3143
    Avatar de Torpedo
    Date d'inscription
    avril 2003
    Localisation
    Proche de Lyon
    Messages
    21 083

    Par défaut

    Terminé Selfies, le dernier Jussi Adler Olsen. C'est pas mon préféré en terme d'intrigue, car le suspens est limité mais il est toujours aussi bien écrit. Et puis on en apprend beaucoup sur Rose, l'une des protagonistes du Département V

    IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

  19. #3144
    Avatar de whiteshark38
    Date d'inscription
    mars 2015
    Localisation
    En face du meilleur vignoble au monde !
    Messages
    1 490

    Par défaut

    Il y a des œuvres artistiques, tableaux, films, chansons, livres… qui tels de petits cailloux jalonnent nos existences, souvent, ces pierres sont oubliées mais parfois par leur intensités celles-ci nous marquent à jamais.
    J’aimerais vous parler de quatre livres qui illustrent ce propos.

    Skinhead de John King

    Disons-le tout de suite ce livre ne me restera pas en mémoire comme les trois autres, pourtant et paradoxalement j’ai beaucoup apprécié de le lire.
    Cette fois-ci l’auteur a centré son sujet sur trois générations de skin de gauche, et même si il y a encore une fois quelques moments footballistiques avec « son » Chelsea, c’est clairement plus un livre sur la musique, et la société anglaise. Cela m’a fait penser à du Ken Loach, l’histoire est prenante alors que, cette musique et son univers sont complétement éloignés de mes centre intérêts. Mais après tout un livre est aussi fait pour nous faire découvrir d’autres horizons et celui-ci accompli bien sa mission.

    La vérité sur l’affaire Harry Quebert et le livre des Baltimore. Joël Dicker



    Cela fait un moment que j’avais inscrit ce titre dans ma liste de lecture, suite à vos commentaires sur ce fil. J’avais un peu peur d’être déçu car j’en attendais beaucoup. Et bien… Merci à vous de m’avoir fait découvrir cet auteur. Quelle maestria dans sa technique littéraire ! Depuis « l’art français de la guerre » de notre Goncourt Lyonnais Alexis Jenni, je n’avais pas été autant impressionné par une narration.
    Un livre à tiroir magnifique pour le premier, un roman poignant sur les rapports d’amour et de jalousie pour le second. Du grand art pour ce jeune écrivain Suisse.




    Entre ces deux magnifiques ouvrages, j’ai été bouleversé, par un livre pas (encore) édité.
    Alors bien sûr connaissant l’auteur, les sentiments sont exacerbés. Mais, car il y un mais, là aussi la force narrative est si prenante que je fût resté scotché à cette biographie et j’avalais les plus de 600 pages en un temps record, bien qu’étant également comme Skinhead éloigné du sujet principale.
    Bravo mon chum, maintenant je n’ai qu’une hâte, c’est d’en discuter avec toi autour d’une bonne bouteille de vin.
    En fait j'suis un ancien de Mars 2006

  20. #3145
    Avatar de whiteshark38
    Date d'inscription
    mars 2015
    Localisation
    En face du meilleur vignoble au monde !
    Messages
    1 490

    Par défaut

    Citation Envoyé par Space_opera Voir le message
    Je suis en train de lire Glacé. J'espère qu'on ne m'a rien spoilé avec cette promo de Nuit !
    T'as pas encore compris que c'es le lad le coupable Pffiouuu
    En fait j'suis un ancien de Mars 2006

  21. #3146
    Avatar de Torpedo
    Date d'inscription
    avril 2003
    Localisation
    Proche de Lyon
    Messages
    21 083

    Par défaut

    Terminé le dernier Stéphane Thilliez, intitulé sobrement Sharko. J'ai vraiment adoré ce nouvel épisode du duo d'enquêteur Franck Sharko & Lucie Hennebelle.

    Déjà, le scénario est extrêmement bien ficelé. Rien à dire là-dessus, c'est du grand art, le tout renforcé par une solide documentation sur le sujet (dont je ne peux rien dire sous peine de tout spoiler). Comme d'habitude Thilliez, de par son style chirurgical, délivre une enquête passionnante avec une cascade de rebondissements.

    Pandemia était mon roman préféré mais ce dernier tome des aventures de Sharko & Hennebelle est sans conteste encore plus abouti. Les amateurs du genre - Requin en tête - vont se régaler



    P.S Requin : lis le premier Joel Dicker intitulé À la mémoire de nos pères que ma femme et moi avons trouvé très très bien. On s'en reparle prochainement
    IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

  22. #3147
    Banni
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    Capitale des Lumières
    Messages
    12 979

    Par défaut

    Citation Envoyé par whiteshark38 Voir le message
    T'as pas encore compris que c'es le lad le coupable Pffiouuu
    C'est quoi, le lad ??

  23. #3148
    Avatar de whiteshark38
    Date d'inscription
    mars 2015
    Localisation
    En face du meilleur vignoble au monde !
    Messages
    1 490

    Par défaut

    Citation Envoyé par Space_opera Voir le message
    C'est quoi, le lad ??
    Un garçon d'écurie.
    Mais évidemment je plaisantais.

    C'est noté Torp..
    En fait j'suis un ancien de Mars 2006

  24. #3149
    Banni
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    Capitale des Lumières
    Messages
    12 979

    Par défaut

    Dans ce roman uchronie/voltapunk, Lyon est la capitale d'un empire napoléonien qui a triomphé en Europe.

    Fiche Babelio : https://www.babelio.com/livres/Vorte...ctrique/913891


  25. #3150
    Avatar de denislamalice
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Localisation
    Entre deux vacations
    Messages
    17 529

    Par défaut

    Je viens de commencer "Je ne suis pas un serial killer" de Dan Wells

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas poster des nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas poster de réponses
  • Vous ne pouvez pas poster des pièces-jointes
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •