Page 5298 sur 5298 PremièrePremière ... 42984798519852485288529652975298
Affichage des résultats 132 426 à 132 439 sur 132439

Discussion: Débats Politiques (France)

  1. #132426
    Avatar de peblyon
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Messages
    8 934

    Par défaut

    Citation Envoyé par huascaran Voir le message
    Phillipot sera une vraie perte pour le FN sur le plan de la com, bien plus encore que pour ses idées. C'était le relai n°1 de MLP dans les médias. Chaque fois que j'allumais ma télé ces derniers mois, j'avais l'impression de tomber littéralement tout les jours sur lui, chaque jour une chaine différente. il arrêtait jamais, tous les jours en boucle, une machine le mec. Après le départ de Marion MLP et donc ce lui de Philippot, il n'y a quasi plus personne pour faire ce sale boulot. Elle va devoir plus s'exposer maintenant MLP, et on a vu ce que ça donne quand elle s'expose trop...
    D'après France Info il etait présent 1 fois tout les 2 jours dans les médias, ce qui confirme ton impression et ton analyse

  2. #132427

    Par défaut

    Citation Envoyé par lochiba88 Voir le message
    Le paysage politique a complétement explosé, c'est un acte supplémentaire de la recomposition. Il arrive effectivement au FN la même chose qu'au PS et aux LR, à savoir plusieurs courants irréconciliables qui finissent par se déchirer alors qu'ils avaient jusqu'à là cohabité tant bien que mal, le PS a déjà explosé, LR tient pour l'instant le coup mais l'élection de Wauquiez à la présidence risque bien de réveiller la tempête. Et maintenant voilà le FN, la ligne Philippot de gauche souverainiste qui fout le camp, peut-être un rapprochement à prévoir avec Dupont Aignan ? Ca peut faire une sacrée concurrence au FN en tous cas.

    La prochaine cible pour le "système Macron" est maintenant clairement Mélenchon... c'est l'opposant à abattre, pour le moment la Le Pen est au fond du trou et aura du mal à se relever dans l'immédiat, le virage identitaire que pourrait prendre le FN risque d'être une bien mauvaise direction ramenant le FN vers les scores qu'ils réalisaient du temps du père. Y'a Mélenchon de l'autre côté de l'échiquier donc si Le Pen ne prend pas garde, elle va se faire effacer, la perte du communiquant Philippot ne va pas arranger leur inaudibilité actuelle.

    Si l'opposition continue à se déchiqueter en morceaux, on est pas près de retrouver des assemblées légitimées par les urnes. Le coup de Macron majoritaire à 24% risque bien de se reproduire et même s'aggraver. Ca va rouvrir le débat sur la proportionnelle mais si la droite et la gauche veulent revenir au pouvoir, il faudra faire l'inverse et recoller les morceaux.

    c'est quoi le "système" Macron ?

  3. #132428
    Avatar de Gilles6975
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Localisation
    Presque sur une île !
    Messages
    8 185

    Par défaut

    Citation Envoyé par huascaran Voir le message
    Phillipot sera une vraie perte pour le FN sur le plan de la com, bien plus encore que pour ses idées. C'était le relai n°1 de MLP dans les médias. Chaque fois que j'allumais ma télé ces derniers mois, j'avais l'impression de tomber littéralement tout les jours sur lui, chaque jour une chaine différente. il arrêtait jamais, tous les jours en boucle, une machine le mec. Après le départ de Marion MLP et donc ce lui de Philippot, il n'y a quasi plus personne pour faire ce sale boulot. Elle va devoir plus s'exposer maintenant MLP, et on a vu ce que ça donne quand elle s'expose trop...
    C'est surtout lui qui préemptait tous les plateaux étant VP com.
    Si on en croit Qofficiel il a fait 693 apparitions médiatiques ces 3 dernières années. Soit 4.5 fois par semaine

    Mais un porte-parole ca se remplace. Le FN etait d'ailleurs le seul parti ou presque a envoyer un seul mec faire tous les médias.

    Quand à la ligne politique, distinguer celle de Phillippot et de MLP c'est absurde. MLP avait cette ligne bien avant qu'il ne vienne même s'il est évident que Phillippot l'a charpenté un peu plus.

    La vu les mecs qui deviennent porte-parole il est clair que le FN est deja en train de préparer les élections locales ou il compte bien capitaliser sur ses bons résultats. (Rachline Senateur Maire, Sanchez conseiller régional et maire, Chenu député). Bref rien à voire avec Phillipot bien incapable de se faire élire au niveau local.

  4. #132429
    Avatar de Gilles6975
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Localisation
    Presque sur une île !
    Messages
    8 185

    Par défaut

    Citation Envoyé par peblyon Voir le message
    Le FN avait officieusement explosé dans l'entre 2 tour des présidentiels pour les raisons que tu évoques, Philippot qui part Marine va pouvoir revenir aux fondamentaux après avoir tenté de dédiaboliser son parti, virée plus ou moins son père (qui va revenir sur le devant de la scène), et tentée lamentablement et ridiculement de prendre des voix aux électeurs de Mélanchon

    Ca va être très intéressant les prochains débats et prochaines élections
    Aucune chance il est semi grabataire maintenant.

    Pour le reste ca m’étonnerait que MLP courre encore après les électeurs de Mélenchon. Ca c'etait la ligne Philippot.

    D'ailleurs c'est marrant d'écouter Collard la dessus et sur la dédiabolisation. Pour lui quoique fasse le FN il sera diabolisé et Philippot à créé la diabolisation économique sans arriver à se défaire de la diabolisation sur l'immigration.

  5. #132430
    Avatar de Elano
    Date d'inscription
    décembre 2005
    Messages
    12 108

    Par défaut

    Citation Envoyé par Al Bundy Voir le message
    J'ai hesité, rubrique politique ou rubrique necrologique

    Décès du FN aujourd'hui
    Philippot vient de quitter le parti suite a la sanction de Marine Le Pen a son egard

    Le SEUL type du FN que je trouvais interessant et intelligent.
    Toujours sur le fond, ne cherchant pas a faire le buzz avec des declarations douteuses.
    Et puis lui au moins etait logique, il etait pour la sortie de la France de l'UE et comment faire autrement pour le FN vu que son programme est IMPOSSIBLE a realiser, en restant dans l'UE !

    Ca prouve au passage qu'Asselineau avait raison: Le FN n'envisage pas de quitter l'UE
    La mise a l'ecart de Philippot et son depart le prouvent.

    Apres le PS, LR, le FN explose a son tour
    On en reparle aux européennes mais tu risques d'être très surpris. La grande force du FN, c'est le nom "Le Pen", c'est ça qui rapporte les voix, bien plus que de faire le beau dans les médias ou d'essayer de se faire passer pour un gauchiste.

  6. #132431

    Date d'inscription
    janvier 2011
    Messages
    2 068

    Par défaut

    Citation Envoyé par Gilles6975 Voir le message
    C'est surtout lui qui préemptait tous les plateaux étant VP com.
    Si on en croit Qofficiel il a fait 693 apparitions médiatiques ces 3 dernières années. Soit 4.5 fois par semaine

    Mais un porte-parole ca se remplace. Le FN etait d'ailleurs le seul parti ou presque a envoyer un seul mec faire tous les médias.

    .....

    Et dire que je pensais exagérer un peu sur mon impression...

    Ce n'est pas si facile que ça d'être porte-parole. J'ai beau ne pas supporter Philippot, il faut lui reconnaitre un certain talent d'orateur, de répartie et de patience. Il était rarement pris en défaut ou obligé de se contredire, au contraire de beaucoup de politiques. Bien meilleur qu'un Rachline par exemple.
    Castaner est plutôt bon aussi je trouve dans ce rôle ingrat.
    Mais Le Foll était carrément déprimant lui dans ses interventions.
    GENESIO DEMISSION !

  7. #132432
    Avatar de lochiba88
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Aix-en-Provence
    Messages
    26 435

    Par défaut

    Citation Envoyé par oliver69 Voir le message
    c'est quoi le "système" Macron ?
    Ben vous le savez bien : Macron et tous ses soutiens qu'ils soient médiatiques, politiques, financiers ou extraterrestres
    Toute la caste comme certains l'appellent a intérêt à nettoyer tout ce qui peut faire de l'ombre à Zeus, et alors que les partis traditionnels se déchirent et ne peuvent incarner une opposition solide, en ce moment Mélenchon est assez gênant il faut bien le dire, il occupe trop l'espace par rapport aux 9% (4,5% des inscrits donc) qu'il a fait aux législatives et veut mener une fronde populaire dégagiste contre notre souverain et sa cour.
    Citation Envoyé par psgmagic69 Voir le message
    A qui on fait les fesses ce week end

  8. #132433
    Avatar de François-17
    Date d'inscription
    décembre 2006
    Localisation
    Lyon
    Messages
    452

    Par défaut

    Citation Envoyé par lochiba88 Voir le message
    Ben vous le savez bien : Macron et tous ses soutiens qu'ils soient médiatiques, politiques, financiers ou extraterrestres
    Toute la caste comme certains l'appellent a intérêt à nettoyer tout ce qui peut faire de l'ombre à Zeus, et alors que les partis traditionnels se déchirent et ne peuvent incarner une opposition solide, en ce moment Mélenchon est assez gênant il faut bien le dire, il occupe trop l'espace par rapport aux 9% (4,5% des inscrits donc) qu'il a fait aux législatives et veut mener une fronde populaire dégagiste contre notre souverain et sa cour.
    Le problème du système Macron relève plus de la forme que du fond. La stratégie mise en oeuvre a effectivement été annoncée dès l'élection présidentielle, donc pas de surprise dans les démarches si ce n'est 2 choses bien précises:

    1/ E. Macron s'est clairement affiché comme étant ni de droite ni de gauche, de façon à tenter de réconcilier des français dépassés depuis longtemps par des querelles de clochers, qui ne résolvent pas grand chose sur le terrain. Alors qu'on pouvait s'attendre à un "difficile" jeu d'équilibriste, ça fait 2 mois que la barre est 5° à droite, ce qui peut désillusionner les électeurs de centre-gauche, en recherche d'un semblant de social-démocratie (vilain mot) en France. Il y a une petite différence entre la sociale-démocratie anglo-saxonne et l'ultra-libéralisme à la française, que le pouvoir propose aujourd'hui.

    2/ La forme: le principal problème est ici, en dehors des idéologies ou approches théoriques des think-tanks de tous poils. Alors qu'on pouvait s'attendre à un exercice délicat qui consistait à innover (dont la com') pour faciliter les réformes nécessaires, nous observons depuis des mois de l'affichage, de la suffisance, la gloire de la réussite <-- une infime partie de français en chient tous les jours, qu'ils bossent ou pas, qu'ils cotisent ou non, qu'ils soient politisés ici ou ailleurs. Cet affichage avant même les résultats de la démarche politique (car les résultats d'aujourd'hui sont la conséquence des choix de l'équipe précédente), rend la pilule difficile à avaler pour tout le monde.

    Il reste effectivement un moyen redoutable de se mettre en valeur quand les résultats n'arrivent pas assez vite, savourer la décomposition des autres ! Heureusement que certains partis revendiquent des fonctionnements dépassés, car tout parti d'opposition qui se mettrait à la page du XXIeme siècle pourrait poser de plus gros soucis au pouvoir en place. Ceux qui font des efforts (parti communiste par exemple) ont peu de chances d'émerger dans cette honte politicienne, car avant de galérer avec leurs ennemis idéologiques, ils risquent de ne pas trop se marrer avec leurs alliés d'hier. Belle démonstration de n'importe nawak, où la forme et l'affichage prennent complètement le dessus sur des enjeux bien réels.

  9. #132434
    Avatar de Ishkarnaval
    Date d'inscription
    décembre 2012
    Messages
    8 925

    Par défaut

    Faudrait que je relise un article que j'avais lu il y a déjà bien 5 ans environ, qui analysait les conséquences de la surcommunication de Sarkozy. Macron me fait un peu la même impression : on parle de ce qu'il fait, de si ou de ça... J'ai plutôt tendance à penser que quand on se fait berner après un épisode communicationnel et qu'on vote pour le mec, qu'on le voit comme le messie, eh bien la chute n'en est que plus rude. Sarkozy a vécu exactement le même épisode, peut-être un peu plus sur le temps long cependant.

    Macron devait incarner un renouveau, "on" a communiqué à outrance là-dessus. Finalement, que fait-il ? La politique économique de la droite, menée déjà depuis plusieurs années de façon plus ou moins forte, sans résultat probant. Il voulait gagner avec le gouvernement des meilleurs, le gouvernement des technocrates, de ceux sans idéologie. Je me demande même si, dans le fond, il ne croyait pas lui-même son projet presque apolitique, simplement le projet des meilleurs. En fait, son projet est clairement politique, il a des impasses elles-mêmes politiques, et il a des limites comme tout projet s'il est mal pensé.

    Quand au bout de quelques mois, on voit que derrière le renouveau, rien ne change foncièrement, et qu'en plus il se permet quelques bourdes sur le plan de la communication, forcément, ça chute.
    Je ne sais pas si beaucoup y ont cru, mais le mec passait auprès des médias comme un meilleur révolutionnaire que la gauche radicale, en tout cas comme un révolutionnaire de consensus. Quelques mois plus tard, si rien ne change pour toi et qu'on te dit que t'es fainéant, ça commence à se sentir dans l'arrière-train.
    Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

  10. #132435
    Avatar de lochiba88
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    Aix-en-Provence
    Messages
    26 435

    Par défaut

    Citation Envoyé par Ishkarnaval Voir le message
    Faudrait que je relise un article que j'avais lu il y a déjà bien 5 ans environ, qui analysait les conséquences de la surcommunication de Sarkozy. Macron me fait un peu la même impression : on parle de ce qu'il fait, de si ou de ça... J'ai plutôt tendance à penser que quand on se fait berner après un épisode communicationnel et qu'on vote pour le mec, qu'on le voit comme le messie, eh bien la chute n'en est que plus rude. Sarkozy a vécu exactement le même épisode, peut-être un peu plus sur le temps long cependant.

    Macron devait incarner un renouveau, "on" a communiqué à outrance là-dessus. Finalement, que fait-il ? La politique économique de la droite, menée déjà depuis plusieurs années de façon plus ou moins forte, sans résultat probant. Il voulait gagner avec le gouvernement des meilleurs, le gouvernement des technocrates, de ceux sans idéologie. Je me demande même si, dans le fond, il ne croyait pas lui-même son projet presque apolitique, simplement le projet des meilleurs. En fait, son projet est clairement politique, il a des impasses elles-mêmes politiques, et il a des limites comme tout projet s'il est mal pensé.

    Quand au bout de quelques mois, on voit que derrière le renouveau, rien ne change foncièrement, et qu'en plus il se permet quelques bourdes sur le plan de la communication, forcément, ça chute.
    Je ne sais pas si beaucoup y ont cru, mais le mec passait auprès des médias comme un meilleur révolutionnaire que la gauche radicale, en tout cas comme un révolutionnaire de consensus. Quelques mois plus tard, si rien ne change pour toi et qu'on te dit que t'es fainéant, ça commence à se sentir dans l'arrière-train.
    Oui enfin la chute de Sarkozy, c'est de passer de 53% en 2007 à 49% en 2012. Perdre 4 points en 5 ans de pouvoir dont 4 ans de crise très sévère, c'est quand même une chute toute relative même s'il n'a pas été réélu et on ne retient que ça... on est pas dans l'effondrement du PS de ces 5 dernières années à titre de comparaison.

    La popularité de Macron, c'était un effet de mode, je l'ai toujours dit l'histoire des 60% d'opinion favorable c'était totalement artificiel, la vraie popularité de Macron c'est celle d'avant élection, c'est à dire grosso-modo 35-40% ce qui doit correspondre à peu près à sa cote actuelle. Les 20 pts de plus sont crées par l'effet de souffle de l'élection, le même effet de souples qui a envoyé 350 députés En Marche à l'Assemblée en étant pour la plupart inconnus. C'est l'état de grâce il a duré 3 mois environ comme pour tous les présidents, maintenant on repasse sur les choses sérieuses.

    Le principal enjeu c'est le coeur de l'éléctorat de Macron, c'est à dire tous ceux qui se sont ralliés à sa cause avant le 1er tour. Tant que ce noyau dur reste fidèle, il ne craint rien et pour le moment je pense que ça tient. Malgré quelques couacs (les 5 euros d'APL, autant on comprend bien le pb sur le fond, autant sur la forme c'est catastrophique par exemple) dans la comm et dans la mise en route de la majorité, le principal est d'appliquer ce pourquoi il a été élu (loi travail, taxe d'habitation, la bascule CSG-cotisations, l'assurance chômage, les retraites, etc.), le faire vite (y'a 5 ans en arrière, Hollande rentrait de la plage, il avait quasiment encore rien fait, inertie déjà désastreuse...), montrer qu'il ne revient sur aucune promesse, mais aussi sur aucun effort.

    Il n'y a que les naïfs qui pensent que tout va changer parce qu'on change de président et de gouvernement, même avec Mélenchon ou Le Pen d'ailleurs, je pense que certains tomberaient de haut sur la prétendue révolution mais passons je ferme la parenthèse, on reste sur le même système, y'a juste des changements dans le programme mais le logiciel reste le même. Cela dit on ne demande pas à Macron de tout révolutionner, juste de remettre le pays sur le chemin du plein emploi, de la croissance, réduire le déficit de l'Etat et mettre en oeuvre la politique la plus juste qui soit tout en accomplissant les objectifs fixés. Pour le moment même s'il n'y a pas une ambition démesurée sur les réformes, je dirais que le début du quinquennat est plutôt positif, passons sur les couacs de communication qui n'ont pas énormément d'importance, ça n'est pas ça qui réduit ou augmente le chômage. La politique du logement par exemple elle est catastrophique, il a raison d'insister dessus même s'il s'est gouré sur la façon de faire baisser les aides au logement mais sur le fond il a raison faudrait dans l'idéal que les APL et autres aides logement baissent de manière radicale, il a raison aussi de dénoncer la fainéantise, le populisme, l'extremisme de beaucoup de politiques, il dit là tout haut ce que beaucoup n'osaient pas dire, pourtant c'est juste des évidences.
    Citation Envoyé par psgmagic69 Voir le message
    A qui on fait les fesses ce week end

  11. #132436
    Avatar de François-17
    Date d'inscription
    décembre 2006
    Localisation
    Lyon
    Messages
    452

    Par défaut

    Iochiba, ton approche est constructive et pragmatique, j'aimerais seulement comprendre certaines choses qui posent un petit problème d'hypocrisie (avis perso), avec un système que Macron ne fera RIEN pour changer (bis). Le terme République vient du latin Res Publica, la chose publique, d'où le prolongement par "le bien commun". Ca fait des lustres que des partis (sans en citer un en particulier, faute collective) répondent aux intérêts SEULS de puissants lobbies, sans jamais jouer le rôle d'autorité politique pour équilibrer les choses. Heureusement que les medias pensent l'inverse (sic). L'autorité politique est seulement valable pour les petits bouffons qu'il faut aider à survivre, jamais ceux qui conduisent une majorité des populations dans le mur (lobbies pétrolier, nucléaire, pharmaceutique QUI passent avant le bon sens collectif). Pour que Macron réforme un temps soit peu le jeu politique, en rapprochant les gens les uns des autres, il faudrait commencer par ne pas prendre la place de ceux qui ont échoué, juste pour prendre la place. J'argumente: El Khomri s'est fait insulter par la rue parce qu'elle a facilité la vie d'une catégorie, en oubliant complètement une autre catégorie. Je signale à titre perso que je ne lui mettais pas grand chose sur son dos à elle, à l'époque. Elle a appuyé une tentative d'assouplissement et de simplification. Les faits parlent contre elle aujourd'hui puisque sa démarche, constructive sur le papier, n'a pas été suivie d'efforts par le patronat pour relancer l'emploi et la consommation. Ce sont les dividendes qui ont augmenté, pas l'activité ni l'emploi. <-- démarche déplorable dans le droit fil de la merde des 30 dernières années. Macron arrive au pouvoir et a les coudées franches pour mettre en oeuvre son programme: a t'il une seule fois sermonné le patronat en indiquant que les efforts de l'Etat, DONC des contribuables, devaient mettre en valeur autre chose que les cordons de la bourse ? Non ! La bourse prend 500 points, le chômage stagne, c'est une sacrée victoire. Macron ne défend pas la chose publique, il défend ses copains avec une belle hauteur de vue. Il revendique avec splendeur son statut de chef, rien de plus. Tant que l'économie tourne à peu près (la France risque moins que d'autres nations), pas trop de soucis et il peut s'afficher avec le sourire bright. A la première vraie crise, je ne suis pas certain qu'il s'amuse autant.

    Tu peux reprocher plein de choses aux syndicats, moi par exemple j'aurais quelques griefs et je ne me gênerais pas. Tu ne peux pas résumer l'opposition syndicale à des gens qui n'ont plus voix au chapitre, comme le pense le pouvoir depuis deux mois. Pour faire tourner une entreprise il faut du monde sur le pont, pas seulement les "meilleurs", car ces meilleurs ne savent pas mettre les mains dans le cambouis, récurer les chiottes ou laver les gamelles après le festin. La "forme" a beaucoup plus d'importance que tu ne le penses, elle fait peut-être plaisir à une minorité de rentiers, elle saoule complètement une majorité de citoyens qui croyaient en lui au moment de l'élection présidentielle. En se comportant comme un premier de la classe à qui tout réussit, il oublie les fondements de la République (au sens large) et il me fait tousser avec son Panthéon et sa Marseillaise.

    Je reconnais que certaines attitudes peuvent relever d'erreurs de jeunesse, de fautes de (débutant). Pour cette raison je ne juge pas, j'ai juste une très mauvaise sensation. J'espère que certains conseillers qui prennent le métro et tendent l'oreille sauront lui suggérer de moins s'afficher comme il le fait: on ne peut pas juger le fond à l'heure actuelle, aucun souci. La forme est dégueulasse (EDIT: je remplace ce mot par ARROGANTE) et relève de la star académie.
    Dernière modification par François-17 22/09/2017 à 21h01

  12. #132437

    Par défaut

    Je ne pense pas que la situation soit la meme qu'avant

    Hollande, Sarkozy, Chirac, avaient evidemment aussi de gros soutiens financiers, a qui ils rendaient services en retour, mais je pense qu'ils avaient plus a coeur de se servir eux et leurs amis politiques avec qui ils auront tissés une belle toile mafieuse pendant 20-30 ans, plutot que de servir ceux qui, changeants parfois de poulains au grés du vent electoral, leurs avaient donner un bon coup de pouce financier.

    Avec Macron la donne a changée, il n'a aucun reseau politique, comment aurait il eu le temps de s'en creer un, c'est un ex-employé des banques, un pion du systeme financier, il a ete installé en politique par et pour les banquiers et leurs amis envoyé pour "conseiller" Hollande. Il leur a bien rendu service une fois ministre et devant la decrepitude visible des partis, detesté de plus en plus par l'opinion publique, ces derniers ont vu l'incroyable opportunité de se passer d'intermediaire et de faire main basse sur le pouvoir avec leur joli petit pion tout jeune et beau, vendu comme une nouvelle lessive a coups d'articles publicitaires dans tous les magazines et medias TV, avec un soutien financier et une logistique fournis par ses maitres, qui s'en s'ont donné a coeur joie pour eliminer ceux qui auraient pu l'empecher de l'emporter. D'ou, ce qui n'avait jamais ete vu en France mais qui se reverra peut-etre dans 5 ans si c'est necessaire, toujours certainement a sens unique, 5 mois d'acharnement quotidien sur le candidat qui avait les plus grandes chances de l'emporter !

    La ou Chirac, Hollande, Sarkozy, avaient mené leur barque pendant 30 ans pour placer les pions qu'il fallait pour monter tout en haut des marches et museler leur castes mafieuses, Macron n'a eu que ses patrons pour l'amener en haut des marches. Il leur doit tout et s'ils lui retirent leur soutien il n'est plus rien. Et il le sait parfaitement.
    Dernière modification par Al Bundy Hier à 01h10
    Citation Envoyé par interactif Voir le message
    si j'avais du aller voter, j'aurais évidemment voté Juppé.

  13. #132438
    ! Avatar de Upe
    Date d'inscription
    décembre 2006
    Messages
    21 250

    Par défaut

    Citation Envoyé par huascaran Voir le message

    Et dire que je pensais exagérer un peu sur mon impression...

    Ce n'est pas si facile que ça d'être porte-parole. J'ai beau ne pas supporter Philippot, il faut lui reconnaitre un certain talent d'orateur, de répartie et de patience. Il était rarement pris en défaut ou obligé de se contredire, au contraire de beaucoup de politiques. Bien meilleur qu'un Rachline par exemple.
    Castaner est plutôt bon aussi je trouve dans ce rôle ingrat.
    Mais Le Foll était carrément déprimant lui dans ses interventions.
    Par contre c'est pas la modestie ni la cohérence qui l'étouffent...



    Citation Envoyé par lochiba88 Voir le message
    Il n'y a que les naïfs qui pensent que tout va changer parce qu'on change de président et de gouvernement, même avec Mélenchon ou Le Pen d'ailleurs, je pense que certains tomberaient de haut sur la prétendue révolution mais passons je ferme la parenthèse, on reste sur le même système, y'a juste des changements dans le programme mais le logiciel reste le même.
    +1




    Citation Envoyé par Al Bundy Voir le message
    Je ne pense pas que la situation soit la meme qu'avant

    Hollande, Sarkozy, Chirac, avaient evidemment de puissants soutiens financiers, a qui ils rendaient services, mais je pense qu'ils avaient plus a coeur de s'en mettre eux et leurs amis politiques avec qui ils auront tissés une belle toile mafieuse pendant 20-30 ans, pleins les poches plutot que celles de ceux, parfois changeants de poulains au grés du vent electoral, qui les avaient un temps soutenus

    Avec Macron la donne a changée, il n'a aucun reseau politique, comment aurait il eu le temps de s'en creer un, c'est un ex-employé des banques, un pion du systeme financier, il a ete installé en politique par et pour les banquiers et leurs amis, il le leur a bien rendu une fois ministre et devant la decrepitude visible des partis, detesté de plus en plus par l'opinion publique, ces derniers ont vu l'incroyable opportunité de faire main basse sur le pouvoir avec leur joli petit pion, vendu comme une nouvelle lessive a coups d'articles publicitaires dans tous les magazines et medias TV, avec un soutien financier et une logistique fournis par ses maitres, qui s'en s'ont donné a coeur joie pour eliminer ceux qui pouvaient l'empecher de l'emporter. D'ou, ce qui n'avait jamais ete vu en France, 5 mois d'acharnement quotidien sur le candidat qui avait les plus grandes chances de l'emporter !

    La ou Chirac, Hollande, Sarkozy, avaient mené leur barque pendant 30 ans pour placer les pions qu'il fallait pour monter tout en haut des marches, Macron n'a que ses patrons pour lui, il leur doit tout et s'ils lui retirent leur soutien il n'est plus rien. Et il le sait parfaitement.
    T'inquiètes pas, à mon avis la gamelle est bonne... et les frasques/dépenses somptuaires sont les mêmes qu'avant.
    Citation Envoyé par stadier Voir le message
    - Upe : ça tiendrait qu'à moi tu serais responsable des Sports sur Canal ...

  14. #132439

    Par défaut

    Citation Envoyé par Upe Voir le message
    T'inquiètes pas, à mon avis la gamelle est bonne... et les frasques/dépenses somptuaires sont les mêmes qu'avant.
    Ha mais bien sur, de toute facon faut bien recompenser tous les nouveaux amis qui ont retournés leurs vestes, de Hue a Estrosi et placer ses propres pions. Et puis bon, on se doute bien que Ferrand et compagnie ne vont pas devenir honnetes du jour au lendemain

    Disons que Mitterrand, Chirac, Sarkozy ou Hollande, avaient moins de comptes a rendre
    Citation Envoyé par interactif Voir le message
    si j'avais du aller voter, j'aurais évidemment voté Juppé.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas poster des nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas poster de réponses
  • Vous ne pouvez pas poster des pièces-jointes
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •